C’est la rentrée #2 : Bianca et Ella

Toujours pour la rentrée de la toupie, en plus du cartable, il lui fallait bien une nouvelle tenue 😉 Et alors là… Beaucoup plus compliqué… Ce n’est pas tant qu’aucun modèle ne me tente et qu’il n’existe pas 1001 patrons que je ne souhaite pas coudre pour ma chipie, mais j’ai du mal à mettre des robes ou jupes à la chipie à l’école. Elle qui adore courir dans tous les sens et qui est loin d’avoir des postures de petite fille (oui oui, un p’tit mec… genre sur le canapé, les jambes écartées et il ne lui manque plus que la bière et la main bien placée pour imaginer un mec devant un match de foot, la classe quoi !), sans compter que comme sa mère elle a parfois du mal a mettre un pied devant l’autre sans tomber, du coup une fois l’impasse faite sur les robes et les jupes ça commence à déjà sérieusement limiter les options. Je me suis donc rabattue sur une valeur sûre : Ella (déjà vu ici) et sur Bianca de Papillon et Mandarine qui m’avait fait de l’œil tout l’été 😉

DSC_0108

Commençons par parler d’Ella :

DSC_0174

Patron : Ella de Papillon et Mandarine

Taille : 4 ans rallongé en 5 ans

Fournitures :  Sergé de conton et popeline imprimé fleuri Tissus des Ursules

Modifications : patron rallongé

DSC_0175 DSC_0176 DSC_0181

Comme évoqué la première fois il s’agit d’un petit short passepoilé à revers avec ceinture et passants ornés de boutons. Un petit short bien girly donc.

Le patron ne comporte aucune difficulté particulière mais demande une grande minutie et une certaine patience avec notamment la ceinture intérieure à coudre entièrement à la main. D’ailleurs, j’avais oublié mais j’apporterai une petite modif au patron afin d’éviter de se prendre la tête pour coudre deux boutons… En effet, les boutons qui permettent de régler le dos élastiqué se cousent de part et d’autre des ouvertures laissées lors des assemblages des doublures ceintures entre elles, sauf qu’il est préférable à mon avis de coudre ces boutons AVANT de fermer la ceinture à la main car il ne vous reste plus que les fameuses petites ouvertures pour passer l’élastique pour sortir votre aiguille ce qui n’est pas évident pour coudre solidement un bouton et droit de surcroît… Avec un petit dessin ce sera surement plus clair 😉

fullsizerender

Ici on ferme la ceinture intérieure

fullsizerender-1

Et là on coud les boutons de part et d’autre des fentes avec pour seul passage de l’aiguilles les petites fentes où sortira l’élastique, pas pratique comme il ne faut piquer que l’épaisseur de la ceinture et non l’arrière du short, soit que la popeline et non la popeline plus le sergé.

img_6877

Et voici le résultat

Enfin, comme expliqué ci-dessus, j’ai dû allonger un peu le patron pour qu’il ne soit pas trop court. En effet la toupie a beau être fine elle est néanmoins plutôt grande pour la taille 4 ans mais j’avais peur que le 6 ans lui ne soit beaucoup trop large (d’autant qu’elle était déjà limite en taille 3 ans selon les mesures du patron). Je savais donc qu’il faudrait mixer deux tailles, dommage que le patron prévoit le 3 et non le 5 ans car entre une stature de 104 cm (pour le 4 ans) et 116 cm (pour le 6 ans) y’a quand même 12 cm d’écart entre les deux ce qui n’est pas négligeable. Ça serait la seule chose que j’aurai à dire sur ce patron que j’adore !!! Il est simple et accessible et surtout plein de détails plein de charme !

Passons maintenant à Bianca :

DSC_0187

Patron : Bianca de Papillon et Mandarine

Taille : 4 ans rallongé en 5 ans

Fournitures :  Popeline imprimé fleuri Tissus des Ursules

Modifications : patron rallongé

DSC_0192

DSC_0185

Comme je vous le disais, ce patron m’aura fait de l’œil tout l’été ! Et alors la version de Karine avec la dentelle a juste fini de me convaincre ! Je vous informe déjà que la prochaine risque fort de lui ressembler 😉

Bianca est donc une jolie blouse volantée qui se boutonne dans le dos (le patron propose également une version robe). Je trouve ce modèle plein de délicatesse et malgré mon aversion pour les fronces j’ai pris un réel plaisir à coudre ce modèle ! Comme pour Ella, le patron est plutôt simple à coudre et demande une certaine minutie afin de placer les fronces sur tout le tour de manière égale mais nécessite une certaine patience puisque ici aussi les finitions se font à la main (toutes les coutures des empiècements doublures).

De même ce modèle m’aura permis de tester une nouvelle fonctionnalité de ma surjeteuse : le roulotté ! Je ne sais pas vous mais pour moi c’est toujours un réel bonheur de tester une nouvelle fonctionnalité de ma MAC ou de ma surjeteuse et de constater le résultat ! J’ai eu quelques frayeurs quand il a fallut enlever le doigt mailleur (vous savez l’angoisse de vous demander si vous allez savoir le remettre par la suite !) mais ça a été comme sur des roulettes ! Et franchement le résultat : j’adore !!! Voilou pour la parenthèse.

Enfin comme pour Ella j’ai allongé la longueur de la blouse et pour les mêmes raisons qu’évoquées plus haut.

Maintenant place aux photos avec bouriquette en action 😉

DSC_0114 DSC_0125 DSC_0130 DSC_0131 DSC_0133 DSC_0134 DSC_0136

DSC_0137 DSC_0138

Et enfin le jour J ! (désolée pour la qualité)

IMG_6726 IMG_6736

Je conclurai ainsi : je n’ai certes testé que 4 modèles de Papillon et Mandarine (Ella, Bianca, Agatha et Piccadilly) mais ces patrons sont si bien travaillés et expliqués que malgré les niveaux de difficultés indiqués sur les pochettes ils se cousent vraiment facilement. On peut les croire compliqués tellement ils regorgent de jolis détails so girly mais non. C’est vraiment une marque que j’aime beaucoup et que je recommande, qu’importe le niveau. Quand les explications sont détaillées et si bien écrites y’a pas de soucis à avoir ! Alors merci Karine !!!!

C’est la rentrée #1 : Barnabé

abracadacraft

Demain c’est le grand jour : la toupie entre en Moyenne Section ! Autant vous dire qu’elle attend ça avec impatience 😉 Et ça valait bien un nouveau cartable !

Comme l’année dernière, le livre où nous allions choisir le modèle était une évidence ! Autant le choix du modèle ça a été une autre histoire… Tous les modèles sont si beaux qu’il est difficile de faire un choix ! Et après le sac à dos maisonnette Anastasia , cette année la toupie a opté pour le sac à dos Barnabé.

DSC_0159

Patron : Sac à dos Barnabé, Cartables et Sacs à dos (Edwige Foissac, alias La Petite Cabane de Mavada)

Fournitures :  Cotons imprimés, sergé, simili cuir et suédine de Mondial Tissus

Modifications : Yeux en simili cuir

Barnabé, comme les autres modèles déjà testés du livre (ici et ici) est assez simple à réaliser, d’autant si vous avez déjà réalisé des sacs à dos. Selon moi la seule difficulté, qui est probablement à l’origine de la note 2 étoiles, consiste en l’assemblage de l’extérieur avec la doublure et le rabat, mais en suivant les instructions et encore plus si vous avez déjà réalisé un sac, ce modèle n’a absolument rien de compliqué et est à la portée de tous.

Concernant les « modifications » je n’ai changé qu’une chose : j’ai opté pour des yeux en simili cuir comme pour le museau et les cheveux plutôt que pour des pressions résines ou des yeux sécurité. J’aime tellement les appliqués et en plus en simili-cuir ! Du coup je ne me suis pas privée 😉

DSC_0202

Enfin, contrairement au cartable de l’année dernière qui manquait un peu de tenue malgré le fait d’avoir entoilé les exterieurs et doublure, cette année j’ai opté pour une suédine d’ameublement plutôt épaisse (320g/m²) que j’ai entièrement entoilé avec une toile de renfort thermocollante lourde et rigide. Ainsi le cartable a une excellente tenue et je suis vraiment contente du résultat.

Et maintenant place aux photos !!!!

DSC_0161 DSC_0162 DSC_0163

Et cette petite poche : j’adore !!!

DSC_0152

DSC_0199La toupie est équipée pour demain, reste à vous présenter sa tenue pour le jour J 😉

Zephyr ou ma première PRN

Ma première Petite Robe Noire ! J’en ai rêvé, Deer & Doe l’a fait 😉

En fait j’adore les robes, c’est un vêtement que j’aime beaucoup mais que je ne porte jamais car je n’ai jamais réussi à en trouver une qui me mette un tant soit peu en valeur 🙁 Les robes et moi ne sommes pas morphologiquement compatibles… Mais ça c’était avant ! Youhou !!!!

Bien que Zephyr propose une coupe plutôt près du corps, le fait que la taille soit plutôt haute règle un grand nombre de problèmes 😉

DSC_0058Zéphyr est donc une robe patineuse avec découpes princesse, sans manches et au choix avec une encolure ronde ou un décolleté en V et très facile à coudre !!! Un sacré bon point ! Le plus long aura été de coudre les bandes d’emmanchures et encolure car toutes les autres pièces s’assemblent en quelques minutes à la surjeteuse 🙂

DSC_0076

Patron : Robe Zéphyr de Deer & Doe

Taille : Taille 40 pour les empiècements haut et 42 à partir de la taille (tout rentre parfaitement sur un coupon de 180 cm, pas besoin de 200 😉 )

Fournitures :  Néoprène fin noir Little Fabrics

Modifications : j’ai remonté la taille et la poitrine de 1cm

DSC_0061 DSC_0069

????????????????????????????????????

DSC_0079

Zéphyr s’assemble donc très rapidement à la surjeuteuse, en plus les marges de coutures sont incluses et de 1cm, donc idéal ! Par contre concernant les bandes d’encolure et d’emmanchures j’ai préféré les coudre à la MAC avec un point élastique. En effet, les bandes une fois montées sont plutôt fines et les épaisseurs sont importantes du coup j’ai préféré jouer la sécurité et les assembler à la MAC. De plus, le Néoprène de Little Fabrics va très bien pour ce modèle car il a suffisamment d’élasticité.

Par contre j’avoue que je me suis bien énervée et que j’ai eu quelques problèmes avec l’encolure en V. Je n’en avais jamais cousue et j’ai eu un peu de mal avec le schéma du patron, il aurait peut être mérité un « schéma intermédiaire » pour les novices en encolure V comme moi. Mais je vous rassure, hormis ce petit « couac » personnel, les explications sont limpides et très bien rédigées 🙂 Nouveau challenge mais relevé ! Par contre la prochaine aura une encolure ronde hein 😉

DSC_0074

Lorsque j’ai essayé ma robe la première fois, je me suis aperçu que malgré la taille haute du modèle, il allait quand même falloir que je remonte la poitrine et la taille de 1cm. De même je n’ai pas voulu trop « charger » ma robe et je n’ai donc fait aucune surpiqûre, mais ça ne lui enlève rien je trouve.

DSC_0056 DSC_0082

Ce modèle m’a donc réconcilié avec les robes et j’envisage déjà d’en coudre d’autres, beaucoup d’autres 😉

Plus sérieusement, je pense que Zéphyr est un super modèle pour les personnes qui ne sont pas taillées comme des mannequins je dirai, toutes les petites imperfections sont gommées et elle met bien en valeur. Je n’ai pas une taille très marquée et pourtant elle semble plus marquée avec cette robe. Franchement j’adore !!!!!!

Pour l’arrivée de mes petits…

Il y a quelques mois j’ai entamé un virage à 180° en me lançant dans une nouvelle aventure, en relevant un nouveau challenge ! J’ai laissé tomber mon boulot dans un cabinet de consulting pour devenir assistante maternelle ! Je ne rentrerai pas dans le pourquoi du comment, mais quoi qu’il en soit, en démarrant cette nouvelle aventure il a fallut que je m’équipe un peu 🙂 De plus, j’ai longtemps regretté de ne pas m’être mise à la couture plus tôt quand la toupie était petite, du coup je me rattrape aujourd’hui avec mes petits en garde.

J’ai tout naturellement commencé par les grands basics mais néanmoins nécessaires bavoirs et housse de matelas à langer 😉 C’est que j’en passe pas mal lol

DSC_0870 DSC_0871

Patron : &hop de Vanessa Pouzet

Taille : « Modèle Little Baby » (ci-dessus) et « Modèle original qui va à tout
le monde » (ci-dessous)

Fournitures :  Eponge sur l’envers Tissus des Ursules (top qualité !!!) et cotons Mondial Tissus, Modes 4U, Tissus des Ursules, Buttinette

Modifications : aucune

DSC_0881 DSC_0880 DSC_0882

Pour les bavoirs j’ai donc opté pour le modèle &hop de Vanessa Pouzet. Ce modèle, en plus d’être mignon et rapide à coudre présente un avantage certain je trouve par rapport à d’autres : il s’adapte parfaitement à la taille du coup de bébé mais en plus par son système de fermeture permet de l’accrocher rapidement et sans encombre ! Pas de pressions, de nœuds, de scratch qui irrite le cou ou quoi que ce soit qui agace bébé qui gigote et s’énerve, la patte se glisse et tout glisse 😉

DSC_0873

De plus, le patron comprends plusieurs motifs à décalquer pour différentes personnalisations par appliqués 🙂

Concernant la housse de matelas à langer, je ne me suis pas beaucoup pris la tête je dois dire 😉 Je souhaitais avant tout une housse sur laquelle je pouvais changer l’assise en éponge au grès des changes des petits. J’ai pensé à un moment y mettre des pressions mais en y réfléchissant je me suis dit que l’éponge allait surement adhérer au coton de la housse et ne glisserai donc pas 😉

DSC_0633 DSC_0636 DSC_0028 DSC_0013

J’ai tout simplement coupé deux rectangles de coton à motifs que j’ai ensuite surjeté, assemblé sur trois côtés afin de laisser une ouverture en bas fermée avec des pressions KAM. Ensuite 5 morceaux d’éponge en nid d’abeille (Tissus des Ursules) et un peu de biais assorti et le tour était joué 😉

Il me tarde d’avancer sur mes autres projets pour petits bouts (balle Montessori, livre d’éveil, tapis d’éveil, cubes d’éveil, doudous, coussins, peluches) mais les journées sont un peu courtes lol

 

Un amour de Mélilot

Cela fait un petit moment que je ne vous ai pas présenté de réalisation couture. Entre ma reprise d’activité qui me prend beaucoup de temps, la fatigue et l’été qui a eu du mal à s’installer, j’avais un peu perdu toute motivation et enthousiasme à coudre ; j’ai facilement délaissé ma MAC au profit de mes aiguilles à tricoter, mais heureusement, grâce à ma sortie « bol d’air/Mojito party » avec ma Girafe adorée, tout est revenu !!! Que deviendrait-on sans ses amis ?! Cette journée m’aura reboostée à fond et permis de me mettre à ma Mélilot !

En fait tout à commencé quand Caroline (@aniline63) a annoncé sur IG fin mai qu’elle avait déniché une superbe pépite : deux cotonnades à carreaux lurex ! Une blanche et une grise.

J’ai immédiatement craqué sur la grise mais avant de me lancer et de commander un métrage approximatif j’ai réfléchit deux minutes (plutôt 30 secondes en fait) et le modèle s’est imposé quasi instantanément : une Mélilot de Deer & Doe ! Ce n’est pas comme si je n’avais pas déjà plusieurs patrons Deer & Doe et que je n’en avais encore jamais cousu un seul hum hum… Et ayant décidé de rationaliser un peu mes achats dernièrement (si si je vous jure !) je n’avais pas encore acheté ce patron (« tu n’achèteras que ce que tu couds vraiment »), c’était donc l’occasion ! De l’acheter mais surtout : de le coudre !!!!

Et quand Mélilot rencontre la superbe cotonnade de Caroline ça donne ça :

DSC_0046

Patron : Chemise Mélilot de Deer & Doe

Taille : Taille 40 pour le haut et 42 à partir de la taille

Fournitures :  Cotonnade grise à carreaux lurex, Aniline, boutons l’Atelier de la Création (Lyon)

Modifications : minime : pas de bouton sur le col

J’ai opté pour la version B de Mélilot. Cette chemise est superbe et je trouve qu’elle met parfaitement en valeur avec sa coupe cintrée et resserrée à la taille, ses poches plaquées, son côté asymétrique mais également j’adore son côté décontracté, ses revers de manches et son col mao ! Pour tout vous dire j’ai littéralement craqué sur ce modèle en découvrant le lancement de la collection avec les photos d’Emilie ! Elle était superbe ! Carrément canon même !!!!

DSC_0044 DSC_0045 DSC_0040 DSC_0038

Concernant sa réalisation au début j’ai été un peu étonnée des marges de couture de 1,5 cm mais j’ai vite compris pourquoi : les coutures anglaises ! Au début j’étais un peu sceptique et moyennement motivée pour me lancer mais finalement je ne regrette pas ! Je m’en faisais un peu une montagne mais finalement ce n’est rien à faire, c’est juste plus long, par contre niveau finitions : wahou ! En plus d’être très soignées, elles sont carrément pro ! Quelle satisfaction une fois terminée !!!!

Autre particularité, qui m’a surprise mais comme tout s’imbrique parfaitement pas de soucis : il faut coudre les ourlets avant d’assembler les devants et le dos, je n’y aurai jamais pensé mais là encore le rendu est top et le mini-ourlet : j’adore !

Enfin, petit détail mais qui pour moi a son importance : les boutons ! Ils sont nombreux et rapprochés mais j’adore ! Déjà esthétiquement mais surtout parce qu’il y a une chose que je déteste par dessus tout avec les chemisiers et qui fait que j’en porte de moins en moins alors que j’adore ça : le fait que selon la pose du moment un joli petit (méga) trou laisse apparaître notre soutien gorge ! C’est une chose que je déteste et qui m’oblige souvent à porter un top sous mes chemisiers, mais avec Mélilot aucun problème et rien que ça déjà lui confère toute mon admiration ! Pas de risque d’en dévoiler trop 🙂 En plus, ça aura été pour moi l’occasion de tester une des nombreuses options de ma MAC adorée : la pose des boutons !!!! Le bonheur !!!!! Moi qui ai horreur de coudre des boutons et vu le nombre de boutonnières à ce modèle, ma chemise aurait pu attendre un peu avant d’être portée 😉

Je n’ai testé que la version B mais selon moi elle ne présente pas de difficulté particulière, les explications sont bien écrites et la chemise ne nécessite aucune technique particulière hormis les fameuses coutures anglaises mais parfaitement détaillées. Et bien que les beaux jours s’installent doucement, je trouve cette version plus adaptée à ma morphologie, et à mon avis la version manches longues doit présenter plus de difficultés avec ses pattes de boutonnage et ses bracelets de manches (pour l’avoir expérimenté avec ma chemise Saphir, je vais attendre un peu avant de renouveler l’expérience !) mais être également plus chronophage.

DSC_0049

Vous connaissez cette sensation quand un petit vent s’engouffre sous vos vêtements et que ceux-ci vous caressent la peau telle une plume ? Et que vous en redemanderiez bien un peu ? Ce tissu est juste une tuerie !

DSC_0048

En plus de ça je suis plutôt satisfaite de mes raccords devant, même si ceux du côté le sont moins, pas grave 😉 C’est pas souvent que je m’aventure à coudre des carreaux alors je suis plutôt contente 🙂

DSC_0051 DSC_0052

Et alors ce dos !!! Long et échancré quand on a une silhouette comme la mienne c’est plutôt flatteur je trouve !

DSC_0053

Concernant le tissu, il s’agit donc d’une superbe cotonnade grise à carreaux lurex doré. Cette cotonnade n’est pas facile à couper, ni à coudre, mais alors quel bonheur à porter ! Elle est à la fois douce, fluide, si légère et agréable sur la peau, et cerise sur le gâteau : Made In France ! Merci Aniline pour cette pépite que tu nous as déniché !!!!

Et je terminerai par ceci : Je suis amoureuse !!!!! Comme je l’ai déjà dit, je suis très perfectionniste et donc une perpétuelle insatisfaite ! Mais pour une fois, j’avoue être très contente de cette réalisation, tant au niveau de la coupe que du tissu ;  j’ai eu très peur à cause du tissu en lui même et du mixe de tailles mais je pense que je porterai très souvent ma Mélilot !