Catégorie : Couture

Un amour de Mélilot

Cela fait un petit moment que je ne vous ai pas présenté de réalisation couture. Entre ma reprise d’activité qui me prend beaucoup de temps, la fatigue et l’été qui a eu du mal à s’installer, j’avais un peu perdu toute motivation et enthousiasme à coudre ; j’ai facilement délaissé ma MAC au profit de mes aiguilles à tricoter, mais heureusement, grâce à ma sortie « bol d’air/Mojito party » avec ma Girafe adorée, tout est revenu !!! Que deviendrait-on sans ses amis ?! Cette journée m’aura reboostée à fond et permis de me mettre à ma Mélilot !

En fait tout à commencé quand Caroline (@aniline63) a annoncé sur IG fin mai qu’elle avait déniché une superbe pépite : deux cotonnades à carreaux lurex ! Une blanche et une grise.

J’ai immédiatement craqué sur la grise mais avant de me lancer et de commander un métrage approximatif j’ai réfléchit deux minutes (plutôt 30 secondes en fait) et le modèle s’est imposé quasi instantanément : une Mélilot de Deer & Doe ! Ce n’est pas comme si je n’avais pas déjà plusieurs patrons Deer & Doe et que je n’en avais encore jamais cousu un seul hum hum… Et ayant décidé de rationaliser un peu mes achats dernièrement (si si je vous jure !) je n’avais pas encore acheté ce patron (« tu n’achèteras que ce que tu couds vraiment »), c’était donc l’occasion ! De l’acheter mais surtout : de le coudre !!!!

Et quand Mélilot rencontre la superbe cotonnade de Caroline ça donne ça :

DSC_0046

Patron : Chemise Mélilot de Deer & Doe

Taille : Taille 40 pour le haut et 42 à partir de la taille

Fournitures :  Cotonnade grise à carreaux lurex, Aniline, boutons l’Atelier de la Création (Lyon)

Modifications : minime : pas de bouton sur le col

J’ai opté pour la version B de Mélilot. Cette chemise est superbe et je trouve qu’elle met parfaitement en valeur avec sa coupe cintrée et resserrée à la taille, ses poches plaquées, son côté asymétrique mais également j’adore son côté décontracté, ses revers de manches et son col mao ! Pour tout vous dire j’ai littéralement craqué sur ce modèle en découvrant le lancement de la collection avec les photos d’Emilie ! Elle était superbe ! Carrément canon même !!!!

DSC_0044 DSC_0045 DSC_0040 DSC_0038

Concernant sa réalisation au début j’ai été un peu étonnée des marges de couture de 1,5 cm mais j’ai vite compris pourquoi : les coutures anglaises ! Au début j’étais un peu sceptique et moyennement motivée pour me lancer mais finalement je ne regrette pas ! Je m’en faisais un peu une montagne mais finalement ce n’est rien à faire, c’est juste plus long, par contre niveau finitions : wahou ! En plus d’être très soignées, elles sont carrément pro ! Quelle satisfaction une fois terminée !!!!

Autre particularité, qui m’a surprise mais comme tout s’imbrique parfaitement pas de soucis : il faut coudre les ourlets avant d’assembler les devants et le dos, je n’y aurai jamais pensé mais là encore le rendu est top et le mini-ourlet : j’adore !

Enfin, petit détail mais qui pour moi a son importance : les boutons ! Ils sont nombreux et rapprochés mais j’adore ! Déjà esthétiquement mais surtout parce qu’il y a une chose que je déteste par dessus tout avec les chemisiers et qui fait que j’en porte de moins en moins alors que j’adore ça : le fait que selon la pose du moment un joli petit (méga) trou laisse apparaître notre soutien gorge ! C’est une chose que je déteste et qui m’oblige souvent à porter un top sous mes chemisiers, mais avec Mélilot aucun problème et rien que ça déjà lui confère toute mon admiration ! Pas de risque d’en dévoiler trop 🙂 En plus, ça aura été pour moi l’occasion de tester une des nombreuses options de ma MAC adorée : la pose des boutons !!!! Le bonheur !!!!! Moi qui ai horreur de coudre des boutons et vu le nombre de boutonnières à ce modèle, ma chemise aurait pu attendre un peu avant d’être portée 😉

Je n’ai testé que la version B mais selon moi elle ne présente pas de difficulté particulière, les explications sont bien écrites et la chemise ne nécessite aucune technique particulière hormis les fameuses coutures anglaises mais parfaitement détaillées. Et bien que les beaux jours s’installent doucement, je trouve cette version plus adaptée à ma morphologie, et à mon avis la version manches longues doit présenter plus de difficultés avec ses pattes de boutonnage et ses bracelets de manches (pour l’avoir expérimenté avec ma chemise Saphir, je vais attendre un peu avant de renouveler l’expérience !) mais être également plus chronophage.

DSC_0049

Vous connaissez cette sensation quand un petit vent s’engouffre sous vos vêtements et que ceux-ci vous caressent la peau telle une plume ? Et que vous en redemanderiez bien un peu ? Ce tissu est juste une tuerie !

DSC_0048

En plus de ça je suis plutôt satisfaite de mes raccords devant, même si ceux du côté le sont moins, pas grave 😉 C’est pas souvent que je m’aventure à coudre des carreaux alors je suis plutôt contente 🙂

DSC_0051 DSC_0052

Et alors ce dos !!! Long et échancré quand on a une silhouette comme la mienne c’est plutôt flatteur je trouve !

DSC_0053

Concernant le tissu, il s’agit donc d’une superbe cotonnade grise à carreaux lurex doré. Cette cotonnade n’est pas facile à couper, ni à coudre, mais alors quel bonheur à porter ! Elle est à la fois douce, fluide, si légère et agréable sur la peau, et cerise sur le gâteau : Made In France ! Merci Aniline pour cette pépite que tu nous as déniché !!!!

Et je terminerai par ceci : Je suis amoureuse !!!!! Comme je l’ai déjà dit, je suis très perfectionniste et donc une perpétuelle insatisfaite ! Mais pour une fois, j’avoue être très contente de cette réalisation, tant au niveau de la coupe que du tissu ;  j’ai eu très peur à cause du tissu en lui même et du mixe de tailles mais je pense que je porterai très souvent ma Mélilot !

Housse de Driver

Comme chaque année, gros problème au moment au Noël : établir la liste des cadeaux ! (oui on est en mai et je vous parle de Noël… j’ai beaucoup de retard je sais lol) Donc comme tous les ans il a fallut que je me creuse la cervelle pour trouver une idée de cadeau pour mon papa. J’aime mon père plus que tout et j’adorerai lui faire plaisir mais dès qu’il a des envies, il les assouvie, du coup pas évident de trouver des idées…J’ai continué à me creuser la tête et je me suis demandé si pour une fois je ne tenterai pas de réaliser un cadeau home-made… Une première pour moi qui n’ai jamais cousu ou tricoté pour quelqu’un d’autre que ma toupie ou mon homme. D’autant que je suis loin d’être une experte en couture et que j’ai toujours un peu honte de mes cousettes, c’est une des raisons d’ailleurs pour lesquelles je ne couds principalement que pour moi ou la toupie, pas de critique et pas de regard critique qui me mettrait le moral dans les chaussettes. Il y a tellement de techniques que je ne maîtrise pas que j’ai peur du regard des autres sur ce que je réalise. Disons que mon manque d’estime en moi et que le fait que je n’ai jamais pris un seul cours de couture car je n’en ai jamais trouvé autour de chez moi résument cette situation.

Bref, je m’égare… Comme souvent lol Du coup je me suis dis « allé, je me lance et on verra bien » mais le temps m’étant compté, impossible de partir sur un vêtement type polo du livre d’Ivanne Soufflet auquel j’avais pensé (d’ailleurs sans mon père sous la main pour prendre ses mesures c’était aussi très risqué) et finalement je suis tombée un jour par hasard sur un tuto de housse de driver ! Mon père est un vrai golfeur !!!! Aussi loin que je m’en souvienne il y a toujours joué (donc au moins depuis une trentaine d’années), il a d’ailleurs essayé de m’initiée petite sans succès, il aura eu plus de succès avec mon petit frère 😉 Bref, j’avais l’idée, le tuto, donc je me suis jetée à l’eau !

DSC_0618

DSC_0628 DSC_0624 DSC_0630

Modèle : Golf Headcover Pattern, Positively Splendid

Fournitures : suédine noire et passepoil en cuir crème Tissus des Ursules, simili-cuir blanc et noir Mondial Tissus

Modifications : utilisation de suédine + doublure en molleton et non de simili-cuir simple

Contrairement à ce que le tuto préconise, j’ai préféré la suédine au simili-cuir. Si j’avais eu le temps j’aurai passé une commande de cuir mais j’avais trop peur de ne pas le recevoir dans les temps, c’est toujours compliqué les commandes en décembre. Du coup j’ai utilisé une superbe suédine noire que j’ai doublé de molleton pour lui donner plus de tenue. Malheureusement, les pressions métalliques que j’avais acheté pour fermer la housse ne tenaient pas, les pattes n’étaient pas assez grande compte tenue de la double épaisseur de double suédine + molleton… Un vrai drame !!!! J’en aurai pleuré ! J’ai du offrir la housse à mon père sans fermeture… Pour une fois que je tentai le home-made, définitivement, on ne m’y reprendra plus… Du coup j’ai gardé la housse et mon père m’a indiqué qu’il préférait du velcro à des pressions, plus facile à manipuler selon lui, aussi j’y ai cousu les deux bandes de velcro pour la fermer sauf que poser ces bandes sur la housse terminée, là encore, aie aie aie… Impossible de faire passer toutes les épaisseurs et les plier correctement sous ma MAC, les coutures sont donc loin d’être parfaites, heureusement ça ne se voit pas trop.

DSC_0623

Voici la housse en situation et enfin terminée. Je ne sais pas si mon père l’aime réellement ou si c’est juste pour me faire plaisir qu’il l’utilise mais j’aurai tellement aimé qu’elle soit parfaite… Peut être que je retenterai de lui en faire une, cette fois en cuir et avec une plus jolie fermeture…

IMG_4915 IMG_4916

 

 

L’Aristo Nouveau

Aujourd’hui je vous parle de l’Aristo. Vous me direz « oui on connait », « on l’a déjà vu », « c’est l’un des premiers patrons sorti par La Jolie GIrafe », oui d’accord mais pas tout à fait non plus 😉 En effet, depuis sa sortie il y a un peu plus d’un an, Nathalie n’a cessé de se perfectionner et c’est donc tout naturellement qu’elle a souhaité retravailler ses premiers patrons, ses premiers tracés, afin de nous proposer un rendu plus professionnel. Moi je dis : bravo !!!! Chapeau m’dame !!!! Aussi, quand elle m’a proposé de tester cette nouvelle mouture de l’Aristo, j’ai immédiatement accepté 😉

Comme pour le premier que je me suis cousu j’ai aimé la simplicité et la rapidité de ce modèle, tout comme le fait que ce haut soit à la fois super confortable et chaud grâce au molleton, mais aussi, chose importante dans ma nouvelle activité : j’adore ses manches 3/4 !!!! Super pratique quand on s’occupe de petits bouts 😉

DSC_0528

L’Aristo Nouveau tient en plus compte de différents retours que Nathalie a eu et donc à été quelque peu modifié quant à sa première version. Si c’est pas du professionnalisme ça !!! La taille est du coup un peu plus ajustée ce qui lui donne encore plus de charme je trouve.

Egalement, comme pour la plupart de ses patrons, je dois mixer plusieurs tailles, et là bonheur !!! Elle a ajouté des repères pour justement faire les changements de taille au bon endroit !!! Le top quoi ! Bon, tout ne pouvant être parfait, j’ai quand même juste eu un petit problème à cause des poches qui se trouvent justement pile dans cette zone, mais grâce au molleton j’ai pu tricher un peu et du coup pas de soucis 😉

Voici donc mon nouvel Aristo :

DSC_0532 DSC_0534 DSC_0641 DSC_0642

Patron : L’Aristo , ODV Patron (La Jolie Girafe)

Taille : Mix de la taille M pour le haut et L à partir de la taille

Fournitures :  Molleton anthracite et popeline imprimée de chez Tissus des Ursules (Villefranche sur Saône – 69)

Modifications : aucune

Oui la qualité des photos n’est pas exceptionnelle mais je tente une nouvelle approche pour me photographier grâce à ma planche à repasser, soyez indulgents, je vous promets d’y travailler 🙂 Et de dos j’aurai dû évité de garder les mains dans les poches car non il n’est pas moulant, j’ai juste tiré dessus avec mes mains dans les poches… Oui, je peux vraiment mieux faire lol Ces poches qui d’ailleurs sont purement esthétiques et qui sont l’un des atouts charme de ce modèle ne sont bien évidement pas conçues pour transporter un portable ou des clés hein 😉 C’est comme pour les costards de ces messieurs : rien dans les poches au risque de les déformer 😉

Enfin, en plus d’avoir retravaillé ses tracés, Nathalie a également entièrement repensé la mise en page de ses cahiers techniques et là aussi elle m’a conquise. C’est vrai que quand on connait déjà un modèle et qu’on le fait une nouvelle fois on a tendance parfois à survoler un peu les explications en se repérant juste sur les grandes phases d’avancement. Et bien cette nouvelle mise en page permet à l’œil de se fixer et se repérer beaucoup plus facilement, ce que j’aime beaucoup. Je conclurai par ceci : bravo Nath pour ce boulot !!! Et merci pour ta confiance 🙂

Encore une fois, cet Aristo ne sera pas le dernier je vous le dis 😉

Iron Poney le fidèle compagnon

A peine sorti que je rêvais déjà du dernier livre d’Anne Alletto (alias Cré-Enfantin) : Couture pour jolis rêves d’enfants. J’avais eu l’occasion de le feuilleter sur le site de l’éditeur et j’étais déjà sous le charme ! C’est donc naturellement que la semaine de sa sortie nous sommes allés faire un tour chez Cultura… Pendant que je le feuilletais la toupie et l’homme sont arrivés et en une fraction de seconde « Le cheval ! Tu me fais le cheval maman ?! » Ce n’était pas vraiment une question lol Et moi tentant de me résonner autant que possible (c’est sûr en plus ça me ressemble tellement d’être raisonnable 😉 ) « Non ma chérie, pas maintenant, je regardais juste… » et l’homme de se tourner chuchoter à l’oreille de la toupie… « On est d’accord pour te l’offrir si tu couds le poney. » Il ne m’en fallait pas plus !

Quelques jours plus tard Iron Poney le fidèle compagnon était sous mon pied de biche 😉

IMG_1002

Patron : Iron Poney de Cré-Enfantin, issu du livre Couture pour jolis rêves d’enfants

Fournitures : Cotons imprimés, jersey velours et feutrines de chez Idéatiss (69 – Neuville sur Saône) et Minkee blanc ras et à côtes Ma Petite Mercerie

Modification : aucune

Difficulté technique : aucune

C’est un modèle que j’ai eu beaucoup de plaisir à coudre. Le modèle est vraiment très sympa, il se décline en coussin ou sac de rangement (j’ai choisi de combiner les deux c’est-à-dire de permettre l’ouverture mais en y glissant un coussin pour le rembourrer 😉 )

Notre fidèle compagnon est à la fois doux et grand, ce qui permet de s’inventer plein d’histoires et j’aime particulièrement les détails de la selle avec l’étoile et les pressions résine qui nous font penser à une étoile de shérif. Du coup, le temps que j’ai passé à le coudre j’imaginais la toupie le chevauchant, bandana autour du cou et chapeau de cow-boy 🙂

IMG_0995 IMG_0997 IMG_0998 IMG_1003

Mon seul regret sera la qualité de la feutrine au niveau des étriers qui a tendance à se détendre et ainsi déformer la pièce. Si c’était à refaire je pense que j’utiliserai de la suédine.

Et quand je vous disais qu’il n’était pas « petit », je vous laisse juger avec la toupie 😉DSC_0044

DSC_0038

Reste à savoir quel sera le prochain projet issu de ce livre car je dois dire qu’ils sont tous superbes !!!

Sa veste Agatha

Lorsque j’ai commencé à coudre, un des premiers modèles que je rêvais de coudre était la veste Agatha de Papillon et Mandarine ; une jolie veste mi-saison à biais contrastant.

Cette année je me suis lancée ! La toupie grandissant, je n’avais pas envie de devoir à nouveau lui acheter une veste par dépits plus d’autre chose… Comme toujours j’ai imaginé le modèle de 1001 façons avant de finalement me fixer sur les couleurs de sa futures garde-robe printemps été 2016, à savoir blanc, marine et fushia 🙂

DSC_0495

Patron : Veste Agatha de Papillon et Mandarine

Taille : 4 ans pour ma toupie qui porte du 5 ans du commerce et mesure 104cm

Fournitures :  Gabardine bleue marine (d’une qualité incroyable !!!!!!!!!), matelassé France Duval Stalla et satin de coton fushia (pour les manches et la doublure col) de chez Little Fabrics et biais Liberty Capel Fushia de chez Mamzelle Fourmi

Modifications : aucune

Je suis amoureuse de cette veste ! D’ailleurs je crois qu’il s’agit d’une des pièces dont je suis la plus fière alors qu’en fait le modèle est réellement très simple à réaliser ! … Enfin en partie, j’avoue que la pose de biais sur les martingales m’aura donné quelques sueurs froides… Et j’ai compris du coup pourquoi on en trouve tellement avec du passepoil à la place 😉

Sur cette photo c’est dommage, la veste ne tient pas très bien sur son cintre mais je vous assure que les coutures sont à niveau entre les deux côtés 😉

C’est parti pour l’avalanche de photos ! De quoi voir cette petite veste sous tous les angles 😉 (pas toujours évident de se décider sur le choix des photos lol)

DSC_0114 DSC_0124 DSC_0152 DSC_0156 DSC_0447 DSC_1026 DSC_1041 DSC_1043 DSC_1044

Cette veste aura en plus été rapide à réaliser et j’espère pouvoir la transformer en petit manteau cet hiver 🙂 Et avis aux débutantes : vous pouvez vous lancer !