Cela fait un petit moment que je ne vous ai pas présenté de réalisation couture. Entre ma reprise d’activité qui me prend beaucoup de temps, la fatigue et l’été qui a eu du mal à s’installer, j’avais un peu perdu toute motivation et enthousiasme à coudre ; j’ai facilement délaissé ma MAC au profit de mes aiguilles à tricoter, mais heureusement, grâce à ma sortie « bol d’air/Mojito party » avec ma Girafe adorée, tout est revenu !!! Que deviendrait-on sans ses amis ?! Cette journée m’aura reboostée à fond et permis de me mettre à ma Mélilot !

En fait tout à commencé quand Caroline (@aniline63) a annoncé sur IG fin mai qu’elle avait déniché une superbe pépite : deux cotonnades à carreaux lurex ! Une blanche et une grise.

J’ai immédiatement craqué sur la grise mais avant de me lancer et de commander un métrage approximatif j’ai réfléchit deux minutes (plutôt 30 secondes en fait) et le modèle s’est imposé quasi instantanément : une Mélilot de Deer & Doe ! Ce n’est pas comme si je n’avais pas déjà plusieurs patrons Deer & Doe et que je n’en avais encore jamais cousu un seul hum hum… Et ayant décidé de rationaliser un peu mes achats dernièrement (si si je vous jure !) je n’avais pas encore acheté ce patron (« tu n’achèteras que ce que tu couds vraiment »), c’était donc l’occasion ! De l’acheter mais surtout : de le coudre !!!!

Et quand Mélilot rencontre la superbe cotonnade de Caroline ça donne ça :

DSC_0046

Patron : Chemise Mélilot de Deer & Doe

Taille : Taille 40 pour le haut et 42 à partir de la taille

Fournitures :  Cotonnade grise à carreaux lurex, Aniline, boutons l’Atelier de la Création (Lyon)

Modifications : minime : pas de bouton sur le col

J’ai opté pour la version B de Mélilot. Cette chemise est superbe et je trouve qu’elle met parfaitement en valeur avec sa coupe cintrée et resserrée à la taille, ses poches plaquées, son côté asymétrique mais également j’adore son côté décontracté, ses revers de manches et son col mao ! Pour tout vous dire j’ai littéralement craqué sur ce modèle en découvrant le lancement de la collection avec les photos d’Emilie ! Elle était superbe ! Carrément canon même !!!!

DSC_0044 DSC_0045 DSC_0040 DSC_0038

Concernant sa réalisation au début j’ai été un peu étonnée des marges de couture de 1,5 cm mais j’ai vite compris pourquoi : les coutures anglaises ! Au début j’étais un peu sceptique et moyennement motivée pour me lancer mais finalement je ne regrette pas ! Je m’en faisais un peu une montagne mais finalement ce n’est rien à faire, c’est juste plus long, par contre niveau finitions : wahou ! En plus d’être très soignées, elles sont carrément pro ! Quelle satisfaction une fois terminée !!!!

Autre particularité, qui m’a surprise mais comme tout s’imbrique parfaitement pas de soucis : il faut coudre les ourlets avant d’assembler les devants et le dos, je n’y aurai jamais pensé mais là encore le rendu est top et le mini-ourlet : j’adore !

Enfin, petit détail mais qui pour moi a son importance : les boutons ! Ils sont nombreux et rapprochés mais j’adore ! Déjà esthétiquement mais surtout parce qu’il y a une chose que je déteste par dessus tout avec les chemisiers et qui fait que j’en porte de moins en moins alors que j’adore ça : le fait que selon la pose du moment un joli petit (méga) trou laisse apparaître notre soutien gorge ! C’est une chose que je déteste et qui m’oblige souvent à porter un top sous mes chemisiers, mais avec Mélilot aucun problème et rien que ça déjà lui confère toute mon admiration ! Pas de risque d’en dévoiler trop 🙂 En plus, ça aura été pour moi l’occasion de tester une des nombreuses options de ma MAC adorée : la pose des boutons !!!! Le bonheur !!!!! Moi qui ai horreur de coudre des boutons et vu le nombre de boutonnières à ce modèle, ma chemise aurait pu attendre un peu avant d’être portée 😉

Je n’ai testé que la version B mais selon moi elle ne présente pas de difficulté particulière, les explications sont bien écrites et la chemise ne nécessite aucune technique particulière hormis les fameuses coutures anglaises mais parfaitement détaillées. Et bien que les beaux jours s’installent doucement, je trouve cette version plus adaptée à ma morphologie, et à mon avis la version manches longues doit présenter plus de difficultés avec ses pattes de boutonnage et ses bracelets de manches (pour l’avoir expérimenté avec ma chemise Saphir, je vais attendre un peu avant de renouveler l’expérience !) mais être également plus chronophage.

DSC_0049

Vous connaissez cette sensation quand un petit vent s’engouffre sous vos vêtements et que ceux-ci vous caressent la peau telle une plume ? Et que vous en redemanderiez bien un peu ? Ce tissu est juste une tuerie !

DSC_0048

En plus de ça je suis plutôt satisfaite de mes raccords devant, même si ceux du côté le sont moins, pas grave 😉 C’est pas souvent que je m’aventure à coudre des carreaux alors je suis plutôt contente 🙂

DSC_0051 DSC_0052

Et alors ce dos !!! Long et échancré quand on a une silhouette comme la mienne c’est plutôt flatteur je trouve !

DSC_0053

Concernant le tissu, il s’agit donc d’une superbe cotonnade grise à carreaux lurex doré. Cette cotonnade n’est pas facile à couper, ni à coudre, mais alors quel bonheur à porter ! Elle est à la fois douce, fluide, si légère et agréable sur la peau, et cerise sur le gâteau : Made In France ! Merci Aniline pour cette pépite que tu nous as déniché !!!!

Et je terminerai par ceci : Je suis amoureuse !!!!! Comme je l’ai déjà dit, je suis très perfectionniste et donc une perpétuelle insatisfaite ! Mais pour une fois, j’avoue être très contente de cette réalisation, tant au niveau de la coupe que du tissu ;  j’ai eu très peur à cause du tissu en lui même et du mixe de tailles mais je pense que je porterai très souvent ma Mélilot !

8 comments on “Un amour de Mélilot”

  1. Ta Mélilot est superbe ma belle !! Et tes raccords m’ont l’air parfaits !! Comme toi, je n’aime pas du tout l’ouverture de la pate de boutonnage quand les boutons sont trop espacés. ça m’est arrivé avec une Archer et du coup, j’ai cousu sur l’intérieur de la pâte une mini pression à coudre (tu sais, les toutes toutes petites noires). C’est nickel. ça ferme la chemise et c’est invisible de l’extérieur. Gros bisous !

    • Merci miss 🙂 Tu n’imagines pas comme j’en suis contente !!!
      Et c’est vraiment une bonne idée cette petite pression caché à l’intérieur ! C’est tellement dommage quand ça en laisse trop voir 🙁
      Bisous

  2. Elle est superbe et tu la portes vraiment bien! Avec cette cotonnade qui est une tuerie esthétique et de confort, tu as effectivement une belle pièce de couturière sur le dos! Bravo à toi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *