Couture Pour Elle

Xerea Dress ou Ma petite robe noire

Toutes les femmes ont besoin de leur petite robe noire, cette petite robe passe partout, à porter pour n’importe quelle occasion et qui s’adaptera judicieusement à cette dernière grâce à un simple petit accessoire. Une petite robe parfaite pour flâner, sortir entre amis boire un verre ou à l’occasion d’un repas en tête-à-tête…

Modèle connu et apprécié de toutes, il était temps que je m’attaque à la robe Xerea de Pauline Alice. Bien qu’en réalité ce n’est pas la première fois que je la couds…

Le modèle

La robe Xerea est une petite robe à la coupe rétro, inspirée des années 60 avec des poches et empiècements latéraux. Elle est proposée en deux versions : l’une, la version A, avec une forme droite, des pinces poitrine et manches courtes, l’autre, la version B, forme trapèze avec pli creux sous la poitrine et sans manches.

J’ai opté ici pour la coupe de la version A en supprimant les manches. Par le passé, j’ai eu l’occasion de coudre deux fois la version B, mais il s’avère que cette coupe ne me convienne pas particulièrement, aussi, je ne les ai jamais portées…

Le patron de la robe Xerea est vendu en version pochette et PDF (ce que je préfère, d’autant que chez Pauline Alice je n’ai jamais besoin de retravailler la stature ou de mixer les tailles pour obtenir mes mensurations, et peux donc ainsi directement couper dans le modèle une fois le patron assemblé). Il est proposé en français, anglais et espagnol et des tailles 34 à 48 pour une stature de 1,65m et un bonnet B.

Enfin, dernier détail mais qui pour moi n’est pas négligeable, les marges de couture sont incluses ! Un vrai bonheur ! Ici de 1,5 cm.

Les Fournitures

Afin d’avoir un joli tombé et ne pas dénaturer le modèle, il est préconisé d’utiliser un tissu léger de poids moyen. J’ai choisi une viscose noire ainsi qu’une guipure à fleurs (pour les empiècements hauts) provenant toutes les deux de chez Little Fabrics. J’aime énormément l’association des deux, même si la viscose que j’ai choisi est très fine et donc légèrement transparente. J’envisage d’ailleurs de doubler ma robe avec un voile de coton assorti à moins que de coudre un mini jupon ne suffise, à voir.

Il vous faudra également prévoir du biais pour les empiècements dos et les emmanchures. Mon préféré, et je le recommande car il est à la fois fin et souple, le biais Première Etoile que l’on trouve chez Motif Personnel.

La taille

Pour avoir déjà cousu deux fois la version B sans jamais porté aucune de mes robes, j’ai pris le temps de bien ré-étudier le tableau de mensurations, ainsi que celui du vêtement fini (d’ailleurs je trouve ce tableau loin d’être superflu et regrette que plus de créatrices ne l’intègrent pas à leurs explications ; il peut être fort utile si l’on hésite entre plusieurs tailles ou alors pour se donner une idée plus précise du tombé du modèle une fois cousu)… sauf que j’ai été frileuse et n’ai pas osé suivre mes propres conseils…

Selon le tableau de mensurations, j’ai coupé une taille 36, sauf qu’en étudiant de plus près celui du vêtement fini, j’ai hésité et n’aurais pas dû… 10 cm d’écart entre le tour de poitrine de la taille 36 et la taille du vêtement terminé… et effectivement je trouve que l’empiècement haut baille et est vraiment trop grand. N’étant pas prévu pour être cousue dans un tissu extensible, il faut certes partir avec une aisance positive, néanmoins, 10 cm pour cette robe, ça fait une grosse différence. La taille 36 étant gradée pour 84 cm ce tour de poitrine, il est prévu 94 cm de tour de poitrine une fois le vêtement cousu. A refaire, je choisirai une taille 34 la prochaine fois, qui conférera une aisance positive moindre à ma robe et sera plus seyant.

 

Techniques particulières

La robe Xerea ne nécessite aucune technique particulière, néanmoins elle demandera une grande minutie pour l’assemblage des poches et est parfaitement adaptée aux couturières débutantes. Elle se coud très rapidement, l’étape la plus longue étant la pose et la couture des biais sur les différents empiècements.

Les différentes étapes sont parfaitement décrites, détaillées et les schémas peuvent se suffire à eux-mêmes.

La seule réelle difficulté pourra être induite par le choix du tissu, ici une viscose que j’ai donc amidonnée afin de faciliter sa coupe et son assemblage.

En bref…

… je craque littéralement pour ce modèle et suis littéralement sous le charme de sa coupe rétro que j’affectionne tant.

Ce look, bien qu’inspiré des années 60 par sa créatrice, me rappelle également le style charleston / années folles et je me rêve cheveux remontés, légèrement ondulés, tenus avec un bandeau d’où dépasseraient 2 ou 3 plumes ou bien un chapeau cloche, un grand sautoir de perles et pourquoi pas un immense boa … La prohibition, l’arrivée du jazz, Joséphine Baker… certes ma robe n’a aucune franges mais parfaitement accessoirisée on pourrait facilement s’imaginer dans les années 20 avec sa coupe droite.

Alors qu’au moment où je prenais ces photos résonnaient des riffs très connus de la fin des années 70…  Rien à voir c’est certain, mais c’est à ce moment là que la séance photo a commencé à dégénérer… Ce moment où tu en es à tenter de photographier ta 5ème tenue, que ton appareil photo n’a plus de batterie, que tu en as marre et que ces accords t’emportent… Highway to Hell…

Bon, il est vrai que la coupe années 20 est plus flagrante de profil car de face, en bougeant, la robe se déplace le long de la taille et la marque plus, alors que pourtant sa coupe est droite. Années 20 ? Années 60 ?… En popeline ou lainage fin avec de hautes bottes noires là ce serait très différent je pense ! Maintenant je me rêve en Emma Peel… Avec des motifs géométriques, des carrés en particuliers, imbriqués les uns dans les autres, noirs et blancs…

A quelques détails près, franges ou bottes, tissu fluide ou non, cette robe peut en quelques coutures se décliner aux deux époques si on le souhaite.

Je m’écarte encore du sujet… Pour résumer, j’adore ma robe, bien qu’un peu trop grande à mon goût. Il est vrai que je porte habituellement des vêtements plus cintrés, moins amples, néanmoins, j’hésite à reprendre l’empiècement du haut et à le réduire de quelques cm. Ce qui est certain, c’est que le modèle me plait énormément et que je couperai la prochaine une taille en dessous.

 

1 thought on “Xerea Dress ou Ma petite robe noire”

  1. Elle est très jolie ! J’en ai cousu une version que j’avais dû bien raboter car trop large… et je la trouve un peu courte la mienne. Sinon tout le reste impec’ !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *